Du cinéma à Saint-Hyacinthe


Par Albert Rémillard


Publié dans le Courrier de Saint-Hyacinthe, le 26 janvier 1993.


Il y a environ quarante ans, il existait dans la ville de Saint-Hyacinthe, une véritable industrie du cinéma, où artistes, metteurs en scène, techniciens et producteurs se donnaient rendez-vous pour tourner des films


Dans les vieilles baraques de la Marine, près de l’École de Médecine vétérinaire, se trouvaient les studios de la Quebec Productions Corporation. Et c’est là que fut tourné entre autres, le film “Un Homme et son péché”.


En consultant le Courrier de Saint-Hyacinthe, du 29 octobre 1948, en page 8, on y trouve ceci: “On va tourner le roman de Claude-Henri Grignon, Séraphin Poudrier,
dont le nom symbolique est passé dans le langage courant, sera dès lundi prochain, (1er novembre 1948) l’objet de prises de vues aux studios de la Québec Productions Corporation, sis à Saint-Hyacinthe.


On commencera ce jour-là à tourner les premières scènes d’Un Homme et son péché. Cette œuvre canadienne-française est bien inconnue au public, à cause surtout de la version radiophonique, genre roman-fleuve, que Radio-Canada diffuse chaque jour, depuis une dizaine d’années.


La nouvelle fut annoncée par monsieur René Germain, président de la Quebec Productions. Monsieur Paul Gury acteur et scénariste agira comme metteur en scène et monsieur Drummond Druy, comme préposé aux prises de vues.


Les prises de vues d’Un Homme et son péché dureront environ cinq semaines. le scénario du film fut écrit par monsieur Grignon lui-même.


Trois semaines plus tard, toujours dans le journal Le courrier de Saint-Hyacinthe, un article faisait connaître la distribution du film.


Monsieur René Germain, président de la Quebec Productions, vient d’annoncer que la distribution du film Un Homme et son péché est maintenant complète. On sait que les prises de vues de ce film se poursuivent aux studios de la compagnie à Saint-Hyacinthe.


Hector Charland jouera le rôle de Séraphin Poudrier, et Nicole Germain, celui de Donalda Laloge. les personnages importants d’Alexis et d’Arthémise seront interprétés par Guy Provost et Suzanne Avon.


Ci-après le reste de la distribution : Henri Poitras, Jambe de bois; Georges Alexander, Bill Wabo; Juliette Béliveau, Caroline Maltère; Ovila Légaré, le père Laloge, beau-père de Séraphin; J.-Eugène Daigneault, le père Ovide; Arthur Lefebvre, le père Zim, beau-père d’Alexis; Paul Guèvremont, Sigefroi Perdichaud; Camille Ducharme, le notaire Lepotiron; Julien Lippé, Jos. Maltère; Colette d’Orsay, Julia Destreilles; J.-Hector Tremblay, le marchand Lacourt; Georges Toupin, un député; Adjutor Bourré, le père Josaphat; Armand Leguet, Pit Caribou; Conrad Gauthier, un voyageur.


Le scénariste, Claude-Henri Grignon, a situé l’action en 1889; les personnages seront donc plus jeunes que dans la version radiophonique. Donalda n’a que 20 ans, Alexis, un peu plus que 20 ans, et Arthémise, à peine 17 ans. C’est pourquoi quelques acteurs qui interprètent tel ou tel rôle à la radio, ne pourront le jouer dans le film.


Ce n’est qu’après de nombreuses épreuves devant la caméra, auxquelles participèrent les artistes montréalais les plus aptes à incarner certains personnages, que les principaux rôles, ceux de Donalda, d’Alexis et de Jambe de bois, furent adjugés.


Tout au cours de ce tournage, comme pour les autres films tournés aux studios de la  Quebec Productions à Saint-Hyacinthe, plusieurs maskoutains furent invités à participer au tournage comme figurants.

Photo:
Une scène du film Un Homme et son péché. Au centre on reconnaît Donalda Laloge personnifiée par Nicole Germain et Alexis Labranche, par Guy Provost.  À droite, indiquée par une flèche, certains auront reconnu Melle Marie-Évelyne Sawyer, figurante dans cette production. Melle Sawyer fut correspondante pour le Courrier, de 1919 à 1944, et elle signa  en 1924, toujours au Courrier, une chronique sous le nom de Sensitive.
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe CH390.