Michel Archambault (1950-2018)



C'est avec regrets que nous avons appris jeudi dernier la triste nouvelle à l'effet que Michel Archambault, un sportif  maskoutain bien connu, était décédé le 23 mai 2018.


Au cours des années 1960, les Maskoutains qui s’intéressent au hockey suivent de près la carrière de Robert Rousseau à la télévision. À cette époque, les exploits d'Eugène Payan, Oscar Aubuchon et Jean-Paul Gladu étant chose du passé, on espère que la filière du hockey mineur, qui en est à ses premières années, sera en mesure de former d’autres joueurs qui atteindront les plus hauts échelons du sport.  


Pour comprendre l'impact de la présence de Michel Archambault au sein du hockey maskoutain, il faut savoir qu'il est le premier joueur issu du hockey mineur de Saint-Hyacinthe qui réussira à se tailler une place dans le hockey professionnel. Pour les générations de joueurs qui lui succèdent, il véhicule donc le message qu'il est possible de se tailler une place dans le hockey.


 


Né le 27 septembre 1950, celui que l’on surnomme «Ti-Pit » fait partie de la première équipe Pee-Wee maskoutaine qui prend part au Tournoi de hockey de Québec en janvier 1962. Après avoir fait ses classes dans le hockey mineur de Saint-Hyacinthe, Michel se joint aux Rangers de Drummondville de la Ligue de hockey junior A du Québec à la fin de la saison 1966-1967.


 


L’année suivante, il joue à la gauche de Marcel Dionne et son tir puissant lui procure 23 buts. Deux ans plus tard, il connaîtra une saison exceptionnelle alors qu’il marque 69 buts et obtient 83 passes. Au cours de l’été, il est repêché au 28erang par les Blackhawks de Chicago. Il prendra alors la direction de Dallas de la Ligue Centrale où se trouve le club-école de Chicago. 


 


En 1972, il se joint aux Nordiques de Québec de l’Association mondiale de hockey. Lors de sa deuxième saison, il n’est pas dans les grâces de l'entraîneur Jacques Plante et après le camp d’entraînement, on l’envoie avec les Nordiques du Maine. En 1974, il est choisi par Indianapolis lors de l’expansion de l’AMH. Il préfère revenir avec l’organisation des Blackhawks et retourne à Dallas. 


 


La qualité de son jeu est telle qu’il sera sélectionné sur la première équipe d’étoiles à ses deux premières saisons. Puis, en 1976-1977, il effectuera un court essai de trois parties avec Chicago lors de sa dernière année de contrat.


 


En 1978, il prendra la direction de l’Autriche et l’année suivante, il sera joueur-instructeur  des Gaulois de Saint-Hyacinthe.


 


André A. Bourgeois, son ami et co-équipier chez les Gaulois, peut témoigner de la participation de Michel dans le monde du soccer maskoutain.


 


Il y a quelques semaines, le 7 avril 2018, la Ville de Saint-Hyacinthe procédait à l'inauguration de la patinoire multisports Michel-Archambault au centre communautaire La Providence. Heureusement, Michel était sur place et selon son ami André, il était très heureux de cette marque de reconnaissance enver lui.


 


À toute la famille et à ses amis, nos plus sincères condoléances.


 


Paul Foisy, 26 mai 2018.


 


Photo: Collection Centre d'histoire, CH380.